Cameroun

Bassin du lac Tchad

À 65km à l’est de la frontière nigériane se trouve le camp de Minawao, un camp de réfugiés poussiéreux et tentaculaire situé à l’extrême nord du Cameroun.

Il abrite officiellement environ 51 000 réfugiés, mais les familles du camp affirment que le nombre est bien plus élevé. Les familles sont venues du Nigeria après avoir échappé à Boko Haram.

Elles ont peut-être échappé aux attaques, mais leurs proches ont été tués, leurs maisons ont été incendiées et elles ont perdu leurs moyens de subsistance.

Nous travaillons dans le camp de Minawao depuis 2015. Des tentes et d’autres articles comme des lampes solaires, des feuilles de sol, des moustiquaires et des kits d’hygiène, permettent aux familles de commencer à ouvrir la voie du rétablissement.

Nous avons également fourni un abri à des familles situées à l’extérieur du camp, qui ont été forcées de quitter leur maison en raison de la violence de Boko Haram, des changements climatiques ou des pressions économiques.

À ce jour, nous avons fourni des abris et une aide essentielle à plus de 18 000 familles au Cameroun qui ont été forcées de quitter leur foyer en raison de la violence de Boko Haram, des changements climatiques ou des pressions économiques.

En 2021, nous avons travaillé avec IEDA Relief pour aider les réfugiés et les personnes déplacées à l’intérieur du pays en leur fournissant des tentes, des kits d’abri, des cordes et des bâches, ainsi que d’autres articles ménagers essentiels. Nous travaillons actuellement de nouveau avec notre partenaire pour soutenir davantage de familles.

En raison du virus, nous avons travaillé en étroite collaboration avec notre partenaire IEDA Relief pour assurer la sécurité des communautés et du personnel affectés. L’équipe porte des masques et des gants et utilise du désinfectant pour les mains afin de garantir leur sécurité et celle des familles que nous aidons.

Où se trouve le Cameroun ?


Le Cameroun partage ses frontières avec six pays. Il est bordé par le Nigeria, le Tchad, la République centrafricaine, la Guinée équatoriale, le Gabon et la République du Congo.

Le camp de Minawao se trouve à l’extrême nord du Cameroun, près de la frontière nigériane.

Le Cameroun est un endroit incroyablement diversifié, avec plus de 200 langues différentes et l’un des taux d’alphabétisation les plus élevés d’Afrique. Mais lorsque Boko Haram a mené une insurrection au Nigeria en 2009, le Cameroun a été touché par la violence et les déplacements de population qui se sont propagés de part et d’autre de la frontière.

Aujourd’hui, la crise est devenue plus complexe, l’extrême pauvreté, le sous-développement et le changement climatique s’ajoutant à la violence qui a forcé des millions de personnes à quitter leur foyer. Des millions de personnes sont dans une situation extrêmement précaire et dépendent de l’aide humanitaire pour survivre.

A l'intérieur du camp Minawao


Adija a reçu une tente ShelterBox à son arrivée au camp de Minawao.

Lorsque les personnes arrivent à la frontière camerounaise, elles sont prises en charge et transportées vers un centre de transit où elles reçoivent un repas chaud, de l’eau et un examen médical.

Elles doivent également se soumettre à une série de questions et de contrôles comportementaux, car des partisans de Boko Haram se sont déjà fait passer pour des réfugiés afin d’essayer d’accéder au camp et à ses ressources.

Après trois ou quatre jours, les familles sont ensuite transportées dans un centre collectif surpeuplé, où les maladies et les violences sexistes sont monnaie courante. C’est là que ShelterBox intervient.

En fournissant des tentes rapides à monter, les familles sont en mesure d’éviter les menaces du centre collectif et de commencer plus tôt leur voyage vers le rétablissement.

Comment aidons-nous ?


En travaillant en partenariat avec IEDA Relief, nous avons aidé plus de 18 000 familles au Cameroun.

Dans le camp de Minawao, nos tentes permettent aux familles de quitter plus rapidement les centres collectifs et de commencer leur voyage vers le rétablissement.

Dans les zones plus rurales, nos tentes blanches peuvent faire des familles une cible. Nous donnons donc aux familles les outils et la formation dont elles ont besoin pour construire des abris plus discrets.

Des articles supplémentaires comme des lampes solaires, des bâches, des moustiquaires et des kits d’hygiène peuvent améliorer le bien-être physique et émotionnel de ces familles qui ont déjà tant souffert.

Votre soutien peut nous aider à atteindre beaucoup plus de personnes au Cameroun et dans le monde qui ont besoin d’un abri d’urgence.

Donner aujourd’hui

Histoires d'espoir

Chaque jour, nous rencontrons des personnes incroyables et nous écoutons leurs histoires inspirantes. Lisez les histoires d’espoir, de rétablissement et de force du Cameroun ci-dessous.

L'histoire de Catherine


« Mon mari et moi étions à la maison en train de distraire les enfants, quand soudain nous avons entendu des coups de feu et les gens ont commencé à courir partout. Mon mari nous a dit d’aller avec un voisin, puis les gens ont commencé à quitter rapidement le village, surtout les femmes et les enfants, mais je ne pouvais pas le voir. »

« J’avais peur, et les enfants n’arrêtaient pas de pleurer pendant que nous courions. J’ai juste suivi les autres sans savoir où nous allions. »

« C’est la dernière fois que j’ai vu mon mari. »

« Mon foyer me fait ressentir quelque chose que je ne peux pas expliquer. Dans mon abri, je peux récupérer dans mon intimité, et j’ai le sentiment d’être en sécurité pour nous tous. Mes enfants ont également retrouvé un peu de paix et de liberté. Ils peuvent jouer et dormir tranquillement quand ils le veulent. »

L'histoire de Modu


Modu, 25 ans, est originaire du Nigeria. Elle vit aujourd’hui avec ses quatre enfants dans le camp de Minawao.

Lorsque Boko Haram a détruit son village, Modu a fui avec ses voisins. Dans le chaos, elle a perdu son mari et ne l’a pas revu depuis. Elle vit toujours dans l’espoir de le revoir un jour.

Des semaines après avoir fui leur maison, Modu et ses enfants ont fini par atteindre le camp de Minawo. Leurs premiers jours dans le centre collectif n’ont pas été faciles : Modu ne pouvait pas dormir la nuit et ils vivaient dans des conditions de surpopulation incroyable.

Modu a reçu une tente ShelterBox, ainsi qu’un ensemble de cuisine, des moustiquaires et d’autres articles essentiels.

« La vie est devenue tellement plus agréable. Mon mari me manque encore, mais je me sens très soulagée. Nous avons enfin un peu d’intimité dans notre propre maison.« 

Plus d'infos sur le bassin du lac Tchad


NIger

Le Niger est confronté à cinq crises majeures en ce moment. Découvrez comment nous y répondons.

Nigeria

Le conflit au Nigeria dure depuis 2009. Découvrez comment nous aidons les familles à s’en remettre.

Tchad

Un demi-million de personnes ont besoin d’une aide humanitaire au Tchad. Voyez comment nous avons aidé.